Eglise Saint Martin de Trépail

     L'église, dédiée à saint Martin date du XIIIème siècle. Chevet carré éclairé par trois fenêtres accolées, celle du milieu plus élevée ; chacune encadrée d'une archivolte avec colonnettes à chapiteaux. Trois fenêtres semblables éclairent chacun des bancs allongés du chœur ; une arcature aveugle court tout à l'entour avec chapiteaux à crochets, chaque arcature reposant sur une colonnette.   Le côté droit a été en partie démoli au XVIème siècle pour la construction d'une chapelle voûtée, avec clé de voûte, portant la date M.V.L. Trois nefs romanes, voûtes basses et fenêtres romanes. Sur les chapiteaux des gros piliers, on remarque deux fois de crochets, deux fois des renards mangeant des herbes, affrontés sur l'un, adossés sur l'autre

       Sa nef romane date du Xl ème siècle, son chœur et son abside de l'époque gothique du XII ème, sa chapelle latérale sud du XVI ème, ses basses nefs du XVIII ème. Le clocher a été restauré en 1982 avec ses quatre clochetons. A l'intérieur (repeint par des étudiants hollandais de l'école des beaux-arts de Boxtel, en 1992),11 faut voir l'étonnante statue de Saint Cucufat. Né en Afrique, martyrisé pour sa foi sous Diociétien, ce saint est représenté par une statue en pierre de 1.18 m, les cheveux longs, une mouche sous le menton et la main gauche soutenant ces viscères.

  Comme à Saint-Jacques de Compostelle, il a fait l'objet d'une grande vénération à  Trépail où plusieurs reliques sont dans une châsse avec celles de Saint-Aurèle, Saint-Martin, Saint-Hubert et Saint-Rémi. Un pèlerinage était organisé le lundi d'après l'avant-dernier dimanche de juillet. Les gens venaient avec des linges toucher la statue. Ces linges bénis auraient été à l'origine de nombreuses guérisons.