Eglise saint Hilaire de Mareuil-sur-Ay

      Elle fut construite au Xle siècle sur l'emplacement d'une ancienne église mérovingienne. De sa construction, ne subsiste à ce jour, que la tour haute de 42 m et ornée d'une tourelle d'escalier. A la fin du Vème siècle, Mareuil, qui dépendait de l'évêché de Reims, avait déjà son église dédiée à saint Hilaire et saint Trésain fut l'un de ses premiers curés.

      Cet édifice de style roman pur avec un porche très particulier couvert en appentis avait trois portes cintrées. A l'époque, un plancher recouvrait la nef et les côtés. Six autels y étaient implantés: quatre dans le transept et deux dans la partie sud, dédiés à sainte Anne et à sainte-Radegonde. Au pied de ces autels se trouvaient de nombreuses dalles  tumulaires disparues malheureusement. Nous pensons que l'église de Mareuil a été fortement liée à l'abbaye d'Avenay, comme en témoigne cette lettre de François 1er datant de 1516, qui nous indique que les sœurs de l'abbaye disposaient d'un bâtiment devant l'église appelé la grange aux Dixmes.

      Durant les guerres de religions, après la mort de Charles IX, commença la reconstruction de plusieurs éléments de l'église, certains furent remaniés: la chapelle latérale sud, l'escalier de la tour qui sera réduit en hauteur ainsi que vraisemblablement la charpente du clocher. On honora longtemps la mémoire de Louis Balourdet, curé de Mareuil, qui par son testament, fonda la "lotion des pieds" ou le lavement ; ceci permettait à douze enfants sages de la paroisse d'avoir un pain et un hareng, le jeudi Saint.

      Au début du XVIIème siècle, le Prévôt de Mareuil, Gervais Billecart, fut inhumé dans le croisillon nord de l'église, comme en témoigne la dalle encore visible. En mai 1672, un procès verbal nous apprend que l'édifice est en bon état et possède une cloche datée de 1603, un reliquaire d'argent contenant les reliques de sainte-Radegonde et sainte-Apolline ainsi qu'une croix d'argent offerte par M. Balourdet probablement à son retour de Jérusalem. Il n'y a plus que quatre autels et c'est la première fois qu'est mentionnée la sacristie. En 1774, Nicolas de Dommangeville, baron de  Mareuil et constructeur du château actuel fut enterré dans le croisillon nord I'église ainsi que son épouse.

      Après la Révolution, l'église était en très mauvais état mais ce n'est qu'en 1864 que les travaux de reconstruction commencèrent sous la direction de Maître Antoine Thiénot, architecte à Reims. Ils terminèrent en 1866. Il est fort regrettable que le vieux porche et son abri aient été démolis.

Notre Dame du GRUGUET :

En 1944, Mareuil sur Aÿ se met sous la protection de la Vierge Marie et fait vœu de lui ériger une statue. En reconnaissance de la protection providentielle accordée pendant la guerre, la statue de Notre Dame du Gruguet fut donc érigée au sommet d'un coteau dominant tout le village et bénie solennellement le 11 août 1946. Depuis cette date, un pèlerinage se déroule chaque année avec une procession au flambeau.