L'Eglise St Jean-Baptiste de Cumières

Situé aux confins des terroirs de Damery et d'Hautvillers, le village de Cumières avait une partie de ses habitants qui, pour le spirituel, dépendaient du curé de Damery, prêtre du diocèse de Soissons. Il n'y avait qu'une chapelle.

En 1964, les choses s'arrangent à l'amiable entre l'évêque de Soissons et l'archevêque de Reims. Le village comprend alors 800 habitants. Il est érigé en paroisse indépendante en 1967. Mais ce n'est qu'en 1970 qu'il est enfin doté d'un terroir relativement petit d'ailleurs: 296 hectares environ.

En 1716, compte-tenu de la vétusté et de l'exiguïté de la chapelle, il est décidé de construire une église pouvant contenir de 1 300 à 1 400 personnes. La communauté de Cumières a donc bien des difficultés à financer l'opération. Heureusement, elle peut compter sur la générosité d'un chanoine de Sainte Balsamie de Reims et de M. Claude Poitevin, maire perpétuel. Le dynamisme du curé Billaudel et de nombreux paroissiens fait le reste. Fin 1718, l'église terminée est livrée au culte, mais bâtie dans des proportions plus restreintes que celles prévues à l'origine.

 

 


 

L'édifice est construit en meulière et en briques selon un plan rectangulaire, sans transept, mais avec deux bas-côtés. La tour carrée du clocher, haute de 18 m environ, est à l'angle nord-ouest de la nef.

D'une forme peu fréquente dans notre contrée, une sorte de coupole en charpente recouverte d'ardoises surmonte cette tour. La porte principale s'ouvre, au pied de la tour, latéralement. La pente du terrain et la proximité des habitations imposa cette situation un peu inhabituelle.

Une porte secondaire est aménagée en 1955 dans le bas-côté nord. L'architecture intérieure est simple. Les vitraux datent du XIXe siècle.

En juin 1940, plusieurs obus allemands touchent le clocher et font de très gros dégâts qui nécessitent alors sa démolition et sa complète reconstruction une dizaine d'années plus tard.