L'église Saint-Laurent de Billy-Le-Grand

L'église située sur une motte - ou tertre - qui comprend le cimetière comme à Vraux, Aigny, autrefois Condé, lsse et Vaudemanges, est petite mais combien charmante !

A l'extérieur, ce qui frappe d'abord c'est l'abside étayée par des contreforts à triple ressaut et, garnie à la base des combles d'une corniche saillante à gros modillons ; sept fenêtres à lancettes l'éclairent et permettent de jouir à l'intérieur d'un petit chef-d’œuvre : le chœur polygonal (XIIIe siècle).

Cette partie de l'église contraste, en effet, singulièrement, avec la nef unique, plafonnée et sans ouverture. Elle est voûtée d'ogives, dont les huit nervures rayonnent à partir d'une clef de voûte singulièrement parlante et jolie. Le Père Eternel y est représenté embrassant son Fils Jésus crucifié et une colombe symbole du Saint-Esprit.

On notera également que les colonnettes placées entre les fenêtres et celles qui appartiennent aux formerets de ces fenêtres s'ornent toutes de chapiteaux sculptés. Plusieurs têtes perchées sur les tailloirs qui reçoivent les retombées des voûtes et les fines arcatures en tiers-point sur colonnettes, qui ornent le bas des murs du chœur, retiennent l'attention ainsi que quelques pavés peints (fleurs de lys), qui entourent l'autel et deux vieilles statues (sainte Marthe et saint Laurent).

 

 

La façade, et c’est pourquoi nous n'en parlons que maintenant, ne laisse pas présager de si belles choses. Elle se compose essentiellement, en effet, d'un pignon tout simple soutenu aux angles par des contreforts obliques et, d'un portail rudimentaire agrémenté pourtant de deux archivoltes en plein cintre encadrant un tympan nu et retombant sur deux piliers en tailloirs.

Cette église est-elle, comme quelques-uns le croient, ce qui reste d'un édifice plus grand ? Nous n'avons rien trouvé qui puisse permettre de l'affirmer. Le village lui-même était-il jadis beaucoup plus important? Nous ne le pensons pas, car rien dans les documents ne le prouve.

Enfin, on notera que d'importantes réparations eurent lieu à l'église de Billy-le-Grand en 1776, et qu'elles se montèrent à
1441,15 livres soit 7 deniers.

La cloche : Elle a été fondue et augmentée en juillet 1840. Elle se nomme Marie-Augustine

 

D'après archives Bibliothèque Carnégie de Reims